Galactic Dream Empire

Forum de l'alliance Galactic Dream Empire de l'univers Zagadra.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Marine Impériale

Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Bidou
Empereur
Empereur
avatar

Messages : 329
Date d'inscription : 13/07/2014
Age : 32
Localisation : Kent, UK

MessageSujet: La Marine Impériale   Sam 16 Aoû - 16:22

Organisation de la Marine Impériale :

  Surveiller l'ensemble de l'espace connu avec des dizaines de milliers de navires de tous types et de tous âges nécessite une flexibilité opérationnelle qui n'est pas toujours compatible avec les jolis schémas établis par les technocrates qui abondent dans tous les états-majors de la galaxie. Bien que des efforts d'harmonisation colossaux ont été entrepris, notamment par la standardisation des équipements embarqués comme les chasseurs TIE (description faite dans le sujet "Le design Impérial"), les bâtiments lourds étaient de nature bien plus hétérogène. Et si les groupes sectoriels du centre de la galaxie possèdent des compléments de destroyers stellaires modernes conformes à l'ordre de bataille théorique, certains secteurs de la Bordure Extérieure doivent se contenter de vieux cuirassés recyclés ou de destroyers de classe Victoire en guise de vaisseaux amiraux ou parfois même de seuls navires lourds disponibles.  

Le commandement de vaisseau :

  Devenir Capitaine... un rêve vieux comme l'histoire de la civilisation galactique, et qui est la transposition du rêve encore plus ancien des marins primitifs qui traversaient les océans de milliers de mondes dans un passé presque légendaire. Pour bien des officiers issus des académies militaires de tous les gouvernements de l'histoire galactique, obtenir le commandement de son propre vaisseau était pratiquement considéré comme l'aboutissement ultime d'une carrière. D'ailleurs, la plupart des traditions militaires acceptèrent que, par principe, des capitaines renoncent à diverses promotions ou insistent malgré les progrès technologiques pour demeurer sur la passerelle d'un vieux navire fidèle dont ils avaient été le seul maître pendant des années. A cet égard, la Marine Impériale n'est pas différente de toutes les autres, bien qu'elle ait un peu plus vissé ses officiers. Chaque capitaine sait en effet que le Bureau de la Sécurité Impériale a placé au moins un de ses agents infiltrés parmi les officiers de son bâtiment... un agent qui peut faire appel à des pouvoirs exceptionnels pour prendre le commandement au cas ou le capitaine légitime ferait montre d'un comportement suspect.

  Dans l'histoire de la Marine Impériale, certains de ces hommes n'hésitèrent pas à organiser des mutineries pour renverser un capitaine jugé politiquement inapte, quitte ensuite à commander eux-mêmes l'exécution des mutins une fois la situation redevenue politiquement correcte. 

La Ligne :

  La Ligne est l'équivalent dans la Marine de l'escouade terrestre. Si théoriquement une Ligne doit compter quatre navires de tonnages variés, mais plus lourds que des chasseurs ou des navettes, la pratique donne des unités comptant de deux à vingt navires. De fait, la Ligne est l'unité de déploiement collective la plus flexible dans l'ordre de bataille impérial et au sein d'une Escadre, les Lignes théoriques sont souvent remaniées en fonction des nécessités du moment. Une Ligne est placée sous le commandement d'un Capitaine de Ligne, c'est-à-dire le plus souvent du capitaine de vaisseau le plus expérimenté ou le plus décoré et dont le navire fait office de vaisseau amiral. Voici la liste des différentes Lignes :

- Ligne d'Attaque : c'est une configuration qui vise à affronter une autre force spatiale, si possible de tonnage et de puissance de feu comparables. Une Ligne d'Attaque peut compter jusqu'à six frégates, corvettes ou croiseurs légers, mais un destroyer de classe Impériale est considéré comme une ligne à lui seul.

- Ligne d'Attaque Lourde : il s'agit d'une formation comptant quatre à huit croiseurs ou frégates, voire des navires de tonnage plus important y compris des destroyers. En théorie, une telle ligne est capable de soutenir le feu de n'importe quel autre type de ligne qu'on lui opposerait. Si possible, un assaut sur une planète faiblement défendue sera mené par une Ligne d'Attaque Lourde, mais la taille gigantesque de la galaxie oblige souvent l'Empire à improviser avec ce qu'il avait sous la main pour régler les cas d'urgence.

- Ligne de Poursuite : elle peut compter une dizaine de corvettes, d'avisos et autres navires de moyen tonnage dont les capacités subliminiques et hyperspaciales sont conséquentes. Le rôle d'une Ligne de Poursuite est de pilonner une force adverse en cours de retraite, afin d'éliminer les retardataires, voire d'encercler des bâtiments trop endommagés pour fuir et les capturer. Éventuellement, si les trajectoires de saut hyperspatial des fuyards sont clairement identifiées, une Ligne de Poursuite peut se lancer sur leurs traces dans l'hyperespace. Les lignes de poursuites sont également souvent déployées dans une zone ou l'on soupçonne la présence d'une base de Rebelles ou de pirates afin de la localiser et de la harceler le temps qu'une force d'attaque plus conséquente survienne pour le gros nettoyage. L'Empire apprit également à se servir de ses propres Lignes de Poursuite pour amener des adversaires imprudents et qui avaient l'avantage à portée de lignes d'attaques dissimulées.

- Ligne de Reconnaissance : cette Ligne consiste en une configuration de deux à quatre appareils de faible tonnage (avisos, corvettes, navires éclaireurs impériaux, etc.) opérant seuls ou par paires. Leur fonction n'est pas d'engager le combat même avec un élément adverse isolé mais de localiser l'ennemi et d'en rendre compte à d'autres groupes d'attaques. Lorsqu'une force impériale arrive dans un nouveau système hostile, il est également fréquent qu'une ou plusieurs Lignes de Reconnaissance soient détachés pour fouiller les champs d'astéroïdes, les géantes gazeuses et autres endroits ou l'ennemi pourrait dissimuler ses forces pendant que le gros des effectifs converge sur les objectifs principaux. Ce sont également des vaisseaux distribués en Lignes de Reconnaissance qui procèdent aux patrouilles avancées et aux missions de reconnaissance au long cours et en dehors des routes commerciales, ils sont souvent les premiers bâtiments impériaux auxquels sont confrontés les dissidents ou les peuples des systèmes inconnus.

- Ligne d'Escarmouche : composée de 15 à 20 bâtiments légers (avisos, patrouilleurs, navettes, etc.), elle a pour tâche de harceler l'ennemi afin de l'empêcher de se concentrer sur les navires lourds qui vont le pilonner. Lorsque l'Empire développa sa chasse spatiale avec ses légions de chasseurs TIE bon marché, le concept de Ligne d'Escarmouche fut peu à peu abandonné par la plupart des tacticiens impériaux. Elles constituent également des forces d'escorte ou de défense intrasystème intéressantes.

- Ligne de Torpillage : une telle "Ligne" est en fait constituée d'une unique sphère à torpilles, et qui se voit affectée une ou plusieurs autres Lignes d'Attaque ou d'Escarmouche afin de la protéger et d'appuyer les assauts planétaires.

- Ligne de Transports de Troupes : la configuration standard d'une force d'invasion planétaire fait appel à autant de vaisseaux d'escorte - généralement des frégates - que de transports de troupes, bien qu'en fonction des objectifs, les effectifs terrestres embarqués puissent varier considérablement. Une telle Ligne compte une dizaine de bâtiments en général. Une Ligne de Transports de Troupes opérant à proximité des principales bases impériales locales est également souvent appuyée par des navettes et autres navires légers qui facilitent le déploiement des forces terrestres en plus des navires de la Ligne elle-même. En réalité, les effectifs embarqués à bord des destroyers stellaires et des croiseurs de classe Strike en configuration transports de troupes rendent souvent les Lignes de Transports de Troupes inutiles, en dehors des véritables assauts contre des mondes industrialisés et densément peuplés.

L'Escadre :

  Comptant environ 20 à 60 navires lourds, ainsi que de leurs appareils de soutien et les chasseurs, l'Escadre de l'Ordre de Bataille Impérial en dit long sur l'investissement financier lourd que représente la Marine Impériale, puisque à peine un siècle avant son existence, un tel regroupement de navires méritait encore le qualificatif de flotte dans l'ancien ordre de bataille républicain. Des forces comme la Flotte Katana, avec ses 200 cuirassés, étaient considérées à l'époque comme gigantesques et, dans la pratique, elles constituaient une exception et non une règle, la moyenne des flottes républicaines tournant autour de 20 à 50 navires. Une Escadre impériale est toujours commandée par un Commodore et représente en théorie la force la plus importante que l'on puisse déployer dans un seul système stellaire en dehors de circonstances exceptionnelles ou d'une campagne majeure. Voici la liste des différentes Escadres :

- Escadre Légère : elle est composée en général d'une Ligne d'Escarmouche, une Ligne de Reconnaissance et de deux Lignes d'Attaque. L'autre configuration de base implique un grand volume d'espace à couvrir avec une faible résistance attendue et se compose en conséquence de deux Lignes de Reconnaissance, une Ligne de Poursuite et une Ligne d'Escarmouche.

- Escadre Lourde : au minimum, un tel déploiement comporte au moins deux Lignes d'Attaque Lourdes, une Ligne d'Attaque et une Ligne de Reconnaissance.

- Escadre de Bataille : configuration relativement polyvalente, elle compte normalement une Ligne de Poursuite (frégates et corvettes) et deux Lignes d'Attaque standard (croiseurs, cuirassés) ou même Lourdes (destroyers stellaires). Il est peu de forces spatiales dans un système non militarisé qui puissent résister à un tel déploiement, qui représente une force de frappe terrestre et de combat spatial performante.

- Escadre de Transport : deux Lignes de Transport accompagnées d'une Ligne d'Attaque et d'une Ligne d'Escarmouche sont considérés comme formant une force suffisante pour soumettre un système stellaire à faible densité de population et dont les forces de défense n'ont rien de conséquent.

- Escadre de Bombardement : formée par deux Lignes de Torpillage, donc par deux sphères à torpilles, et par une Ligne d'Escarmouche et une Ligne de Poursuite, une escadre de ce type est capable, normalement, de briser n'importe quel bouclier de défense planétaire, tout en pouvant repousser efficacement une chasse ennemie ou des forces de défense légères. Dans la pratique, utiliser deux sphères à torpilles dans un même système stellaire n'a encore jamais été fait et cette configuration reste théorique. De fait, un système stellaire suffisamment militarisé et développé pour nécessiter la présence de deux sphères est aussi doté d'une flotte de défense convenable que la Marine Impériale devra briser avant tout. Une fois l'espace environnant maîtrisé par l'Empire, un monde isolé derrière ses boucliers de protection ne peut espérer grand chose et une seule Ligne de Torpillage est suffisante pour anéantir ses défenses et permettre aux autres bâtiments qui ont détruit ses forces spatiales de pilonner la surface à loisir.

Force spatiale :

  Chargée de surveiller l'espace d'un système stellaire stratégique et de plusieurs systèmes proches, une telle force est placée sous le commandement d'un amiral. La tâche d'une Force Spatiale n'est pas une sinécure, car elle doit souvent contrôler plusieurs centaines d'années-lumière d'espace dans les trois dimensions. En dehors des navires les plus lourds, l'essentiel des bâtiments ne possède pas d'accès à l'HoloNet impérial. Coordonner des navires en temps réel sur un tel volume d'espace demande donc des qualités de planificateur et de stratège élevées, car il faut à la fois organiser des patrouilles régulières, établir des points de contrôle fixe et maintenir en disponibilité opérationnelle un contingent d'appareils constamment en mouvement. Dans certains secteurs de la Bordure Extérieure, l'Empire doit se contenter d'une Force Spatiale pour un secteur entier, qui englobe parfois une zone qui représente largement de quoi occuper trois ou quatre Forces Spatiales. Une Force Spatiale est composée de plusieurs groupes secondaires, et bien que leur répartition soit standardisée, les amiraux impériaux sont également censés modifier leur ordre de bataille en fonction des impératifs locaux ou tactiques. Catégories de Forces Spatiales :

- Force de Supériorité : l'objectif théorique majeur de la Marine Impériale est d'assurer la supériorité spatiale de l'Empire, définie comme suit : "absence totale d'appareils hostiles dans l'espace orbital des mondes sous contrôle et élimination des activités ennemies dans l'ensemble de l'espace des systèmes contrôlés". Pour faire de cette idée une réalité, l'Empire considère donc qu'il doit disposer dans chaque système occupé de plusieurs navires disponibles et capables d'intervenir selon les besoins ponctuels. C'est cette priorité stratégique - et doctrinale - qui rend si gigantesque et coûteuse la Marine Impériale. Une Force de Supériorité compte en effet un minimum de trois Escadres de Bataille et une Escadre Légère. L'ordre de bataille impérial considère que trois des navires d'une Force de Supériorité doivent obligatoirement être des destroyers stellaires de classe Impériale. Dans la pratique, l'Empire atteint rarement un tel minima dans la Bordure, certains secteurs n'ayant qu'un ou deux destroyers impériaux au total, alors que certains systèmes du Noyau sont nettement plus favorisés et comptent parfois plus d'une dizaine de destroyers affectés à une même Force de Supériorité.

- Force d'Escorte : à l'encontre des Forces de Supériorité dont le rôle est à la fois offensif, défensif et dissuasif, les Forces d'Escorte ont pour tâche la surveillance des routes commerciales ou militaires, ainsi que des mondes stratégiques. Leurs effectifs sont donc généralement affectés à des opérations de longue durée ou en rotations prévisibles, bien qu'elles soient également chargées de poursuivre les pirates ou les Rebelles qui tentent de s'en prendre aux objectifs qu'elles protègent. Une Force d'Escorte compte deux Escadres Lourdes et deux Escadres Légères.

- Force de Transport : en dehors des plus grandes campagnes de conquête à long terme, comme quand l'Empire s'en prend à une nation stellaire comptant plusieurs systèmes industrialisés par exemple, il est inutile d'assembler une telle force qui compte deux Escadres de Transport renforcées d'une Escadre Légère.


Flotte Spatiale :

  Une Flotte Impériale est placé sous le commandement d'un Amiral de la Flotte et compte au minimum quatre Forces Spatiales, dont une de Maintenance. Un tel déploiement représente un strict minimum de 160 navires de classe Aviso ou supérieure, et peut en compter jusqu'à 5 fois plus. L'ordre de bataille impose qu'au moins six des navires d'une Flotte Spatiale soient des destroyers de classe Impériale. En théorie, l'état-major de la Marine distingue des Flottes de Supériorité, de Maintenance, d'Attaque, etc. Mais dans la pratique, de telles différences sont inapplicables. Chaque Flotte se voit simplement attribuer une répartition d'Escadres spécialisées conforme à ce que le commandement estime approprié aux objectifs de la dite Flotte. Pour les stratèges impériaux, une Flotte est une "disponibilité opérationnelle sectorielle", c'est-à-dire que ses effectifs peuvent avoir à intervenir n'importe où dans l'espace du secteur ou ils sont affectés, pour des missions de nature et de durée très variables. Une Flotte Spatiale est considérée comme suffisante pour assurer la supériorité spatiale de l'Empire dans un secteur classé comme calme, c'est-à-dire ne comptant pas plus de seize planètes abritant des opposants en quantité significative, dont quatre au maximum ouvertement hostiles.

Groupe Sectoriel :

Dans l'ordre de bataille standard, il n'existe normalement pas de groupe de navires impériaux plus important qu'un Groupe Sectoriel qui représente l'ensemble des unités de la Marine Impériale affectées à un secteur spatial. Un Groupe Sectoriel est commandé par un Moff local, à moins que la Marine soit souvent sur la brèche dans son secteur, auquel cas un Haut Amiral surnuméraire est affecté à son service et gère pour lui ce genre de choses. 

Dans sa configuration idéale, un Groupe Sectoriel ne compte pas moins de 1600 navires de classe Aviso ou supérieure dont 24 destroyers stellaires de classe Impériale. Bien que de nombreux secteurs de l'Empire Galactique aient pu bénéficier de tels effectifs, une analyse plus fine montre que la presque totalité de ces secteurs étaient situés dans le Noyau, les colonies ou plus rarement la Région d'Expansion. Comme à l'accoutumée, les secteurs périphériques étaient lotis de manière beaucoup plus inégalitaire et souvent dépendante, à cause de l'intérêt stratégique du secteur pour l'état-major, mais aussi à cause de l'influence et des relations du Moff local. 

Inspiré par Starwars-holonet

_________________

The first and only reality of the Siths... They can only be two!
Revenir en haut Aller en bas
http://galactic-empire.forums-actifs.com
 
La Marine Impériale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CdA][Mirdhynn] Garde impériale
» [Achat] Garde impériale - Que du tallarn !
» [Imperium] Une petite Flotte Impériale du Secteur Salavus
» Liste d'armée des Ensanglantés Fidéens (variante de la Garde Impériale)
» Armée de la Garde Impériale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galactic Dream Empire :: Espace de complaisance :: Histoires et règles impériales-
Sauter vers: